Sammlung der Entscheidungen des Schweizerischen Bundesgerichts
Collection des arrêts du Tribunal fédéral suisse
Raccolta delle decisioni del Tribunale federale svizzero

Strafrechtliche Abteilung, Beschwerde in Strafsachen 6B.152/2015
Zurück zum Index Strafrechtliche Abteilung, Beschwerde in Strafsachen 2015
Retour à l'indice Strafrechtliche Abteilung, Beschwerde in Strafsachen 2015


Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente
dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet.
Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem
Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
                                                               Grössere Schrift

Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal

[8frIR2ALAGK1]     
{T 0/2}
                   
6B_152/2015

Arrêt du 27 février 2015

Cour de droit pénal

Composition
M. le Juge fédéral Denys, Président.
Greffière : Mme Gehring.

Participants à la procédure
X.________,
recourant,

contre

Ministère public central du canton de Vaud, avenue de Longemalle 1, 1020 Renens
VD,
intimé.

Objet
Traitement thérapeutique institutionnel, règles de conduite, recours en matière
pénale au Tribunal fédéral, motivation du recours,

recours contre l'arrêt du Tribunal cantonal du canton de Vaud, Chambre des
recours pénale, du 8 janvier 2015.

Considérant en fait et en droit :

1. 
Par décision du 7 août 2014, l'Office d'exécution des peines du canton de Vaud
a ordonné la mise en oeuvre des règles de conduite assortissant la libération
conditionnelle d'une mesure thérapeutique institutionnelle prononcée en faveur
de X.________. Statuant le 22 décembre 2014 sur le recours administratif de
X.________ contre la décision précitée, le Juge d'application des peines l'a
déclaré irrecevable faute d'avance de frais versée dans les délais impartis.
Par arrêt du 8 janvier 2015, la Chambre des recours pénale du Tribunal cantonal
vaudois a rejeté le recours de X.________ contre le prononcé du 22 décembre
2014. En bref, la chambre cantonale a considéré que l'avance de frais exigée
par le Juge d'application des peines était conforme à la loi. Dès lors que
X.________ n'expliquait pas pour quel motif il n'avait pas été à même de s'en
acquitter, il convenait de confirmer le prononcé d'irrecevabilité. X.________
interjette un recours en matière pénale au Tribunal fédéral contre ce dernier
arrêt, dont il demande l'annulation. Il y a lieu d'inférer de son écriture
qu'il sollicite en outre le bénéfice de l'assistance judiciaire gratuite pour
la procédure fédérale.

 Les mémoires au Tribunal fédéral doivent indiquer les conclusions, les motifs
et les moyens de preuves (art. 42 al. 1 LTF). Le recourant doit motiver son
recours en exposant succinctement en quoi la décision attaquée viole le droit
(art. 42 al. 2 LTF). Il doit notamment soulever et exposer de manière précise
la violation des droits fondamentaux (art. 106 al. 2 LTF).

 Le recourant - qui se plaint d'abus de pouvoir, de violation du secret
médicial ainsi que des règles de conduite assortissant sa libération
conditionnelle d'une mesure thérapeutique institutionnelle - n'expose
aucunement en quoi les considérations cantonales précitées violeraient le droit
fédéral. Faute de répondre aux exigences de motivation susmentionnées, le
présent recours doit être écarté en application de l'art. 108 al. 1 let. b LTF.

2. 
L'arrêt est exceptionnellement rendu sans frais (art. 66 al. 1 LTF), de sorte
que la requête d'assistance judiciaire devient sans objet. Il convient de
préciser que le respect du délai de recours non prolongeable ainsi que
l'exigence d'un examen des chances de succès contraignent le recourant à
déposer un mémoire de recours motivé en bonne et due forme avant qu'il soit
statué sur l'assistance judiciaire ( BERNARD CORBOZ, ad art. 64 LTF, in
Commentaire de la LTF, 2ème éd., 2014, ch. 38 p. 525). Aucune prolongation du
délai de recours n'est admissible, pas même afin de faire régulariser une
écriture par un défenseur d'office désigné peu avant ou après l'échéance du
délai de recours.

Par ces motifs, le Président prononce :

1. 
Le recours est irrecevable.

2. 
Il n'est pas prélevé de frais judiciaires.

3. 
Le présent arrêt est communiqué aux parties et au Tribunal cantonal du canton
de Vaud, Chambre des recours pénale.

Lausanne, le 27 février 2015

Au nom de la Cour de droit pénal
du Tribunal fédéral suisse

Le Président : Denys

La Greffière : Gehring

Navigation

Neue Suche

ähnliche Leitentscheide suchen
ähnliche Urteile ab 2000 suchen

Drucken nach oben