Sammlung der Entscheidungen des Schweizerischen Bundesgerichts
Collection des arrêts du Tribunal fédéral suisse
Raccolta delle decisioni del Tribunale federale svizzero

Strafrechtliche Abteilung, Beschwerde in Strafsachen 6B.46/2015
Zurück zum Index Strafrechtliche Abteilung, Beschwerde in Strafsachen 2015
Retour à l'indice Strafrechtliche Abteilung, Beschwerde in Strafsachen 2015


Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente
dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet.
Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem
Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
                                                               Grössere Schrift

Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal

[8frIR2ALAGK1]     
{T 0/2}
                   
6B_46/2015

Arrêt du 17 février 2015

Cour de droit pénal

Composition
M. le Juge fédéral Denys, Président.
Greffière : Mme Livet.

Participants à la procédure
X.________,
recourant,

contre

1. Ministère public de l'Etat de Fribourg, place Notre-Dame 4, 1700 Fribourg,
2. A.________,
intimés.

Objet
Ordonnance de non-entrée en matière (vol); irrecevabilité du recours en matière
pénale,

recours contre l'arrêt du Tribunal cantonal de l'Etat de Fribourg, Chambre
pénale, du 23 décembre 2014.

Considérant en fait et en droit :

1. 
Par arrêt du 23 décembre 2014, la Chambre pénale du Tribunal cantonal
fribourgeois a déclaré irrecevable le recours formé par X.________ contre
l'ordonnance de non-entrée en matière rendue le 6 novembre 2014 par le
Ministère public fribourgeois à la suite de la plainte pour vol qu'il a déposée
le 11 août 2014 contre son locataire, A.________, à qui il reprochait de s'être
approprié le lave-linge mis à disposition dans le chalet loué. En substance, la
cour cantonale a estimé que le recours de X.________ ne remplissait pas les
exigences minimales de motivation. Eût-il été recevable, qu'il aurait dû de
toute manière être rejeté dès lors que les motifs retenus par le Ministère
public étaient pertinents. En effet, A.________, qui avait expliqué avoir
déplacé le lave-linge pour permettre les travaux effectués dans le chalet loué,
l'avait remis à sa place à la fin de ceux-ci. L'intention faisait manifestement
défaut et aucune infraction ne pouvait être retenue.

2. 
X.________ forme un recours au Tribunal fédéral contre l'arrêt cantonal.

En vertu de l'art. 42 al. 1 et 2 LTF, le recourant doit motiver son recours en
exposant succinctement en quoi la décision attaquée viole le droit. En
particulier, le grief d'arbitraire doit être invoqué et motivé de manière
précise (art. 106 al. 2 LTF). En effet, le Tribunal fédéral conduit son
raisonnement sur la base des faits établis par la juridiction précédente (art.
105 al. 1 LTF). Il ne peut s'en écarter que si ces faits ont été établis de
façon manifestement inexacte - à savoir arbitraire (ATF 137 II 353 consid. 5.1
p. 356). Par conséquent, le recourant doit exposer, de manière détaillée et
pièces à l'appui, que les faits retenus l'ont été d'une manière absolument
inadmissible, et non seulement discutable ou critiquable. Il ne saurait se
borner à plaider à nouveau sa cause, contester les faits retenus ou rediscuter
la manière dont ils ont été établis comme s'il s'adressait à une juridiction
d'appel (ATF 133 IV 286). Le Tribunal fédéral n'entre ainsi pas en matière sur
les critiques de nature appellatoire (ATF 137 II 353 consid. 5.1 p. 356 ; 133
III 393 consid. 6 p. 397).

En l'occurrence, X.________ ne démontre pas en quoi le prononcé
d'irrecevabilité violerait le droit. Pour le surplus, il ne fait qu'opposer sa
propre version des faits, cherchant à introduire des éléments non constatés
dans l'arrêt attaqué, sans démontrer en quoi ils auraient été arbitrairement
omis par la cour cantonale. Purement appellatoire, son argumentation est
irrecevable.

Faute de satisfaire aux exigences de motivation, son recours doit être écarté
en application de l'art. 108 al. 1 let. b LTF.

3. 
Le recourant, qui succombe, supporte les frais judiciaires (art. 66 al. 1 LTF).

Par ces motifs, le Président prononce :

1. 
Le recours est irrecevable.

2. 
Les frais judiciaires, arrêtés à 800 fr., sont mis à la charge du recourant.

3. 
Le présent arrêt est communiqué aux parties et au Tribunal cantonal de l'Etat
de Fribourg, Chambre pénale.

Lausanne, le 17 février 2015

Au nom de la Cour de droit pénal
du Tribunal fédéral suisse

Le Président : Denys

La Greffière : Livet

Navigation

Neue Suche

ähnliche Leitentscheide suchen
ähnliche Urteile ab 2000 suchen

Drucken nach oben