Sammlung der Entscheidungen des Schweizerischen Bundesgerichts
Collection des arrêts du Tribunal fédéral suisse
Raccolta delle decisioni del Tribunale federale svizzero

II. Zivilabteilung 5C.122/2005
Zurück zum Index II. Zivilabteilung 2005
Retour à l'indice II. Zivilabteilung 2005


5C.122/2005 /frs

Arrêt du 18 octobre 2005
IIe Cour civile

MM. et Mme les Juges Raselli, Président,
Nordmann et Meyer.
Greffier: M. Fellay.

Masse en faillite X.________ SA,
défenderesse et recourante, représentée par Me Mike Hornung, avocat,

contre

Fondation Y.________,
demanderesse et intimée.

action en contestation de l'état de collocation,

recours en réforme contre l'arrêt de la Chambre civile de la Cour de justice
du canton de Genève du 18 mars 2005.

Faits:

A.
Dans la faillite de X.________ SA, prononcée le 3 avril 2001, la Fondation
Y.________ a produit ses créances les 26 juillet 2001 et 30 octobre 2002 en
invoquant sa qualité de dernière cessionnaire de l'état locatif d'un
immeuble, géré par la faillie. Par décision du 16 juillet 2003,
l'administration spéciale de la faillite a écarté cette production au motif
que la fondation n'était pas valablement devenue créancière faute d'avoir
respecté les exigences légales en matière de notification de cessions. Le 4
août 2003, la fondation a ouvert action en contestation de l'état de
collocation.

B.
Par jugement du 7 octobre 2004, le Tribunal de première instance du canton de
Genève a ordonné que la créance de la fondation, d'un montant de 83'168 fr.
34 avec intérêts à 5 % du 1er septembre 2000 au 3 avril 2001, soit colloquée
en troisième classe.

Sur appel de la masse en faillite, la Cour de justice genevoise a  confirmé
le jugement de première instance par arrêt du 18 mars 2005.

C.
Contre cet arrêt, reçu le 24 mars 2005, la masse en faillite a interjeté, le
3 mai 2005, un recours en réforme tendant principalement au rejet de l'action
en contestation de l'état de collocation, subsidiairement au renvoi de la
cause à la cour cantonale pour instruction dans le sens des considérants,
avec suite de frais et dépens des instances cantonales et fédérale.

La fondation conclut, à la forme, à l'irrecevabilité du recours faute de
motivation suffisante et, au fond, à son rejet dans la mesure de sa
recevabilité, avec suite de dépens.

Le Tribunal fédéral considère en droit:

1.
Le Tribunal fédéral examine d'office et librement la recevabilité des recours
qui lui sont soumis (ATF 131 II 58 consid. 1 p. 60; 130 II 65 consid. 1 p.
67).

1.1 Le recours en réforme est recevable contre un jugement rendu dans un
procès de collocation si les prestations contestées relèvent du droit civil
fédéral (ATF 129 III 415; 131 III 451). Tel est le cas en l'espèce. Le
recours a en outre été interjeté en temps utile - compte tenu de la
suspension des délais prévue par l'art. 34 al. 1 let. a OJ - contre une
décision finale prise par l'autorité suprême du canton et non susceptible
d'un recours ordinaire de droit cantonal. Il est ainsi recevable au regard
des art. 48 al. 1 et 54 al. 1 OJ.

1.2 Lorsque le procès de collocation porte sur l'admission d'une créance à
l'état de collocation, la valeur litigieuse n'équivaut pas au montant de la
créance à colloquer, mais correspond au dividende prévisible afférent à cette
créance (arrêt 4C.64/1994 du 3 novembre 1994, consid. 1 non publié in ATF 120
II 365; P.-R. Gilliéron, Poursuite pour dettes, faillite et concordat, 4e éd.
2005, n. 1993 p. 371).

L'arrêt attaqué et l'acte de recours ne contiennent aucune indication à ce
sujet, contrairement aux prescriptions des art. 51 al. 1 let. a et 55 al. 1
let. a OJ. L'acte de recours indique comme valeur litigieuse le montant de la
créance (83'168 fr. 34) sans autres précisions. Le dividende probable ne
ressort pas non plus des pièces du dossier. Aussi le présent recours doit-il
être déclaré irrecevable (arrêt 4C.64/1994 déjà cité, consid. 1; ATF 79 III
172; J.-F. Poudret, Commentaire de la loi fédérale d'organisation judiciaire,
vol. II, Berne 1990, n. 1.3.3 ad art. 55 OJ).

2.
Dès lors qu'elle succombe, la recourante doit supporter les frais de justice
(art. 156 al. 1 OJ) et verser une indemnité à l'intimée à titre de dépens
(art. 159 al. 1 OJ).

Par ces motifs, le Tribunal fédéral prononce:

1.
Le recours est irrecevable.

2.
Un émolument judiciaire de 2'000 fr. est mis à la charge de la recourante.

3.
La recourante versera à l'intimée une indemnité de 2'000 fr. à titre de
dépens.

4.
Le présent arrêt est communiqué en copie aux parties et à la Chambre civile
de la Cour de justice du canton de Genève.

Lausanne, le 18 octobre 2005

Au nom de la IIe Cour civile
du Tribunal fédéral suisse

Le président:  Le greffier: